Les joies d’en bas, de Nina Brochmann et Ellen Støkken Dahl
Avant , Essai , guide , Livre / 9 juin 2018

Les joies d’en bas est un ouvrage qui réunit une grande quantité d’information autour du sexe féminin. Il contribue à dissiper les tabous, lutter contre la désinformation et répondre dans un langage simple et pédagogique à donner des réponses à des questions qu’on oserait pas énoncer à voix haute. La première section zoome sur l’appareil génital qui démonte le.mythe de la virginité et parle des poils et de l’épilation. Il aborde également le sujet de la transidentité en présentant l’eistence de trois sexes: le sexe génétique, anatomique et psychologique. Cependant pour ce dernier, le vocabulaire utilisé est maladroit : le terme de transsexualité est notamment utilisé. La deuxième section aborde le sujet des règles et de toutes les glaires, sécrétions  qui existent. La troisième section est sur le sexe, avec un focus particulier sur les pénétrations (oui au pluriel). Le point négatif: le désir est abordé mais le mot asexualité est utilisé deux fois à très mauvais escient: erreur de traduction ou méconnaissance, je ne sais mais cette maladresse est regrettable, surtout que de parler de ce sujet enrichirait le livre. La quatrième section est consacré aux moyens de contraception qui est bien fait et assez complet. Le point noir:…

Rupture anarchiste et trahison féministe, de Léo Thiers-Vidal
Avant , Livre , Recueil / 27 mai 2018

Voici un recueil de textes écrit par Léo Thiers-Vidal, anarchiste proféministe prolifique ayant écrit une thèse sur le sujet éditée aux éditions de l’Harmattan. La première partie, intitulée « rupture anarchiste » est un patchwork de textes expliquant la vision de l’anarchisme de Léo et sa découverte dans ce cadre de l’oppression subie par les femmes. Léo comprend que son anarchisme ne peut être que féministe, comprend aussi à quel point son point de vue sur la question, en tant que dominant, peut être biaisé et découvrira à ses dépens que ce qu’il voit comme du bons sens ou une évidence n’est pas vrai pour les vieux chefs des groupes anarchistes, dont il se fera exclure. La deuxième partie, intitulée « trahison pro-féministe » commence avec des textes pour expliquer de manière abstraite les problèmes des analyses des chercheurs hommes sur le féminisme, et énonce des pré-requis et des pistes afin que ces derniers puissent contribuer sans dénaturer les sujet. Un texte est une critique de l’essai de la domination masculine de Pierre Bourdieu, qui a sciemment ignoré et effacé les féministes et leurs recherches en faisant son essai. Enfin, le dernier texte revient sur le meurtre de Nadine Trintignant par Bertrand Cantat et…

Pax Neoliberalia, Jules Falquet
Avant , Essai , Livre , Recueil / 13 mai 2018

Recueil de 4 textes transverses s’intéressant aux racines des violences faites aux femmes à travers des prismes originaux : Pax neoliberalia dénonce la guerre silencieuse qui se (ré)organise et prolifère contre les femmes  derrière la « Paix néolibérale » de façade. Le premier texte se penche sur le Salvador et le Guatemala et rapproche les témoignages de femmes racisées violentées par leur conjoint avec les méthodes de torture inventée par des français, sous le sigle de l’OAS. La deuxième texte s’intéresse au service militaire en Turquie et montre comment cette initiation réservé aux hommes porteurs de pénis contribue à créer une classe d’oppresseurs, à légitimer la violence envers les femmes et à excuser celle-ci. Le troisième texte revient sur les féminicides de Ciudad Juaréz, à côté de la frontière mexico-états-unienne. De nombreux meurtres de femmes, en majorité racisés, pauvres et travaillant dans des maquiladoras, des entreprises où la main d’œuvre peu chère et docile attire les US companies ont eu lieu sans que les autorités s’en émeuvent. Jules Falquet revient sur la notion et l’oigine du mot féminicide, fait une synthèse des rares études qui ont été faites sur les dessous des féminicides et montre comment ceux-ci assoient le pouvoir en place,…

En finir avec la culture du viol, Noémie Renard
Avant , Essai , Livre / 8 avril 2018

Noémie Renard est l’autrice du site d’information Anti-sexisme.net, et une source de référence sur les féminismes en général, en particulier sa série d’articles sur la culture du viol. C’est donc très confiante que j’ai commencé son livre, sorti le 8 mars, qu est un tour d’horizon sur la culture du viol en France. C’est un excellent ouvrage sur le sujet, concis et écrit dans un style clair, documenté avec de nombreuses références (il y en a 193 pour un livre de 180 pages, pour vous donner une idée). Les deux premières parties sont un tour d’horizons: étendue des violences sexuelles en Franc, leurs conséquences, les mécanismes qui font que les agresseurs son protégés et les victimes négligées selon une mécanique bien précise. Les deux parties suivantes expliquent ce qu’est et le pourquoi du viol à travers le prisme de la domination masculine. Enfin, la dernière partie vient conclure sur le sujet en rappelant une dernière fois que la culture du viol n’est pas inné et quels seraient les piste d’améliorer pour en finir avec elle, faisant le point jusqu’en 2017 de celles qui ont été mises en place et celles dont la mise en place a échoué. Naturellement, en 180…

Laëtitia ou La fin des hommes, Ivan Jablonka
Avant , biographie , Essai / 21 mars 2018

(TW féminicide, violence masculine) Laëtitia, ou la fin des hommes est un livre transverse, à mi-chemin entre l’essai sociologique, la biographie, l’oraison funèbre, le récit d’enquête. Le sujet est Läetitia Perrais, jeune femme de 18 ans, qui a été tué à Pornic en 2011 par Tony Meilhon. Un fait divers qui est devenu une affaire nationale quand la présidence a repris l’affaire pour justifier un durcissement des peines de récidive. Les chapitres, très courts, alternent entre les témoignages des proches qui esquissent le portrait de Laëtitia Perrais, les portraits révélateurs de ses proches, les témoignages des enquêteurices, membres de la justice, journalistes qui ont suivi/traité son dossier, le récit de l’enquête ainsi que ces évènements marquants. Le fil conducteur est de montrer à quel point la vie de Laëtitia Perrais a été fragmenté et malmené par les hommes et par l’Etat français (au sens des institutions et au delà de leurs meilleures intentions et du professionnalisme des membres qui la constituent) : car si Tony Meilhon reste son meurtrier ou son assassin, il n’est pas le seul qui a affecté durement sa courte vie. En suivant le chemin pris par Laëtitia et sa sœur jumelle Jessica, très présente dans le…

Femmes et santé, encore une affaire d’hommes ?, Muriel Salle et Catherine Vidal
Avant , Essai , Livre / 20 janvier 2018

Muriel Salle, maîtresse de conférences en histoire et Catherine Vidal, neurobiologiste qui a notamment écrit « Hommes, femmes: avons-nous le même cerveau ? » (spoiler: la réponse est oui) font le point sur la manière dont la santé des femmes, qui est impactée aujourd’hui par la manière dont elles sont perçues sous l’angle sexiste et par la société. Le livre évoque des éléments historiques, à la fois pour rappeler l’origine de la nature féminine, où l’humanité a commencé à vouloir, pour les différencier, grossir les traits entre sexe féminin et masculin, avec les conséquences négatives que cela a impliqué notamment sur le sujet traité, insiste sur la notion de genre, à différencier de celle du sexe, et qui est une notion que la santé doit prendre en compte pour mieux soigner (note: la transidentité n’est pas évoquée car ce n’est pas le sujet du livre). Elle fait également un bilan sur ce la santé des femmes, qui même si elles vivent plus longtemps, elles vivent moins longtemps en bonne santé ; leurs risques cardio-vasculaires, première cause de leur mortalité, est fortement sous estimé (alors qu’à l’inverse, l’ostéoporose est sous estimé chez les hommes). La précarité et les violences conjugales, qui impactent également…

Sexisme, le mot pour le dire, Sarah Gurcel Vermande et Pauline Leet Pittenger
Avant , Essai , Livre / 9 janvier 2018

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ». Quand il n’y a pas de mot, la chose est invisible. La nommer, bien la nommer, la révèle et c’est la première étape pour lutter contre elle. Le mot sexisme (sexism aux Etats-Unis), qui a été calqué sur celui du racisme (racism), n’aura en l’an 2018 que 53 ans. En France, ce néologisme a été évoqué par Emile Servan-Shreiber mais c’est surtout le discours, sur un campus universitaire non mixte aux USA, par une jeune enseignante réputée pour sa grande gueule qui lui a fait son baptême de feu. Pauline Leet s’appuie sur l’analyse du racisme alors plus avancé à l’époque et pointe les faiblesses de la formation que des étudiants hommes, en université non mixte, ne lisant que des hommes et n’ayant des des professeurs hommes ont. Elle explique le sexisme derrière l’idée de parler du point de vue de la femme plutôt que des femmes, qui leur sera toujours inaccessible tant qu’ils n’écouteront, ne liront ni n’interagiront pas avec l’autre sexe tant qu’ils cesseront pas de considérer les femmes comme des objets ou des trophées, poésies à l’appui. Ce petit livre propose une traduction du discours, encadré par…

Ceci est mon sang, Élise Thiébaut
Avant , Essai / 30 août 2017

Titre complet du livre centré sur les menstrues, « Ceci est mon sang, Petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font », Elise Thiébaut vous parle des règles en long, en large en travers: tous les contes et les légendes autour d’elles qui ont servi d’outils de discrimination envers les femmes, leurs natures, les maladies liées intimement à elles (notamment l’endométriose du point de vue d’une personne qui en est atteinte), les scandales des protections hygiéniques (et le SCT/ Syndrome du Choc Toxique liées aux protections périodique). Le sujet est d’autant plus vaste que subsistent les tabous à leurs sujets. L’autrice n’hésite pas à saupoudrer son essai-récit de son humour. Autant un livre informatif qu’une thérapie personnelle permettant de (re)prendre en main le sujet. Site de l’éditeur LT lecture

3 guinées, Virginia Woolf
Avant , Essai / 5 juin 2017

A l’instar d’une pièce à soi, cet essai de l’autrice britannique est mis dans un carcan narratif épistolaire. Celui des 3 guinées (la guinée étant une pièce de monnaie britannique) est une correspondance afin de répondre à la question : « que faire pour prévenir la guerre ? » dans un contexte d’imminence de deuxième guerre mondiale. En cherchant la réponse, Virginia Woolf analysera les raisons poussant les hommes à faire la guerre – critique de la virilité face aux horreurs qu’elles créent, la société patriarcale qui entravent les femmes à avoir un accès à l’éducation (qui est beaucoup plus économiquement démuni que celles des hommes) et au pouvoir. La réponse de Woolf est ambigüe et fine: l’autrice veut aider à prévenir la guerre, mais elle ne peut s’allier à des hommes qui la maintiennent prisonnière. Elle est ferme, parfois virulente, tout en restant très pédagogique et respectueuse (?)  afin de ne pas froisser son correspondant. Ainsi, Virginia Woolf ne signera pas le manifeste du correspondant, mais sur les trois guinées qu’elle distribue, il en recevra une: les deux autres iront aux femmes. Une métaphore qui illustre bien la tempérance et la fermeté de l’essai.

All about love, bell hooks
Avant , Essai , Livre / 4 juin 2017

L’afroféministe bell hooks signe ici le premier volument d’une trilogie dont le sujet principal est l’amour. Qu’est-ce que l’amour ? Pourquoi n’osons-nous pas en parler librement ? Pourquoi la questions est dénigré par la société ? A quel point la définition faussée que nous avons de l’amour dans la société peut nous condamner à ne jamais aimer ? Même si j’ai moins adhéré aux chapitres où bell hooks évoque la religion (sans être prosélyte, mais le livre est un peu son expérience personnelle et elle est une croyante éclairée), il est difficile de sortir de cette lecture sans Le livre fait du bien, comme, à l’instar des autres livres féministes, il contribue à nous libérer, nous laver des idées pré-conçues de l’amour qui nous font du mal et qui sont véhiculés par la société et les médias. LT de lecture