Souvenez-vous, résistez, ne cédez pas, Andrea Dworkin
Avant , Essai , Livre , Recueil / 20 septembre 2018

Cet ouvrage est un recueil de traductions de divers écrits d’Andrea Dworkin. En première partie, on retrouve la lettre autobiographique « Premier amour » (version anglaise ici), lettre écrite à l’attention d’un amour crétois, et ma vie d’écrivaine. Deux morceaux de vie extrêmement durs sur lequel les TW suivants s’appliquent: viol, torture, mort, suicide, violences conjugales. En deuxième partie, on retrouve des analyses autour du féminisme: -l’interview à cran est assez décousu, et s’isncrit dans la continuité de la première partie: un peu autobiographique, avec des prémisses de la mode de pensée dworkinienne. -ensuite, vient un texte présentant Kate Millett, dont le livre Sexual politics (Politique du mâle) est la bible de l’autrice. -Une analyse poussée montrant la dangerosité de l’argument de la supériorité biologique qui a été utilisé par des femmes, que Andrea Dworkin rapproche avec les arguments des nazis sur la supériorité des aryens. -Une analyse sur le pouvoir, et plus précisément, les pouvoir des hommes et ce qui leur permettent de faire. Andrea Dworkin en voit 7! le soi, la force physique, la terreur, le pouvoir de nommer, le pouvoir de propriété, le pouvoir de l’argent, le pouvoir du sexe -Le dernier texte revient dans le côté autobiographique, et…

Rupture anarchiste et trahison féministe, de Léo Thiers-Vidal
Avant , Livre , Recueil / 27 mai 2018

Voici un recueil de textes écrit par Léo Thiers-Vidal, anarchiste proféministe prolifique ayant écrit une thèse sur le sujet éditée aux éditions de l’Harmattan. La première partie, intitulée « rupture anarchiste » est un patchwork de textes expliquant la vision de l’anarchisme de Léo et sa découverte dans ce cadre de l’oppression subie par les femmes. Léo comprend que son anarchisme ne peut être que féministe, comprend aussi à quel point son point de vue sur la question, en tant que dominant, peut être biaisé et découvrira à ses dépens que ce qu’il voit comme du bons sens ou une évidence n’est pas vrai pour les vieux chefs des groupes anarchistes, dont il se fera exclure. La deuxième partie, intitulée « trahison pro-féministe » commence avec des textes pour expliquer de manière abstraite les problèmes des analyses des chercheurs hommes sur le féminisme, et énonce des pré-requis et des pistes afin que ces derniers puissent contribuer sans dénaturer les sujet. Un texte est une critique de l’essai de la domination masculine de Pierre Bourdieu, qui a sciemment ignoré et effacé les féministes et leurs recherches en faisant son essai. Enfin, le dernier texte revient sur le meurtre de Nadine Trintignant par Bertrand Cantat et…

En finir avec la culture du viol, Noémie Renard
Avant , Essai , Livre / 8 avril 2018

Noémie Renard est l’autrice du site d’information Anti-sexisme.net, et une source de référence sur les féminismes en général, en particulier sa série d’articles sur la culture du viol. C’est donc très confiante que j’ai commencé son livre, sorti le 8 mars, qu est un tour d’horizon sur la culture du viol en France. C’est un excellent ouvrage sur le sujet, concis et écrit dans un style clair, documenté avec de nombreuses références (il y en a 193 pour un livre de 180 pages, pour vous donner une idée). Les deux premières parties sont un tour d’horizons: étendue des violences sexuelles en Franc, leurs conséquences, les mécanismes qui font que les agresseurs son protégés et les victimes négligées selon une mécanique bien précise. Les deux parties suivantes expliquent ce qu’est et le pourquoi du viol à travers le prisme de la domination masculine. Enfin, la dernière partie vient conclure sur le sujet en rappelant une dernière fois que la culture du viol n’est pas inné et quels seraient les piste d’améliorer pour en finir avec elle, faisant le point jusqu’en 2017 de celles qui ont été mises en place et celles dont la mise en place a échoué. Naturellement, en 180…

Laëtitia ou La fin des hommes, Ivan Jablonka
Avant , biographie , Essai / 21 mars 2018

(TW féminicide, violence masculine) Laëtitia, ou la fin des hommes est un livre transverse, à mi-chemin entre l’essai sociologique, la biographie, l’oraison funèbre, le récit d’enquête. Le sujet est Läetitia Perrais, jeune femme de 18 ans, qui a été tué à Pornic en 2011 par Tony Meilhon. Un fait divers qui est devenu une affaire nationale quand la présidence a repris l’affaire pour justifier un durcissement des peines de récidive. Les chapitres, très courts, alternent entre les témoignages des proches qui esquissent le portrait de Laëtitia Perrais, les portraits révélateurs de ses proches, les témoignages des enquêteurices, membres de la justice, journalistes qui ont suivi/traité son dossier, le récit de l’enquête ainsi que ces évènements marquants. Le fil conducteur est de montrer à quel point la vie de Laëtitia Perrais a été fragmenté et malmené par les hommes et par l’Etat français (au sens des institutions et au delà de leurs meilleures intentions et du professionnalisme des membres qui la constituent) : car si Tony Meilhon reste son meurtrier ou son assassin, il n’est pas le seul qui a affecté durement sa courte vie. En suivant le chemin pris par Laëtitia et sa sœur jumelle Jessica, très présente dans le…

Femmes et santé, encore une affaire d’hommes ?, Muriel Salle et Catherine Vidal
Avant , Essai , Livre / 20 janvier 2018

Muriel Salle, maîtresse de conférences en histoire et Catherine Vidal, neurobiologiste qui a notamment écrit « Hommes, femmes: avons-nous le même cerveau ? » (spoiler: la réponse est oui) font le point sur la manière dont la santé des femmes, qui est impactée aujourd’hui par la manière dont elles sont perçues sous l’angle sexiste et par la société. Le livre évoque des éléments historiques, à la fois pour rappeler l’origine de la nature féminine, où l’humanité a commencé à vouloir, pour les différencier, grossir les traits entre sexe féminin et masculin, avec les conséquences négatives que cela a impliqué notamment sur le sujet traité, insiste sur la notion de genre, à différencier de celle du sexe, et qui est une notion que la santé doit prendre en compte pour mieux soigner (note: la transidentité n’est pas évoquée car ce n’est pas le sujet du livre). Elle fait également un bilan sur ce la santé des femmes, qui même si elles vivent plus longtemps, elles vivent moins longtemps en bonne santé ; leurs risques cardio-vasculaires, première cause de leur mortalité, est fortement sous estimé (alors qu’à l’inverse, l’ostéoporose est sous estimé chez les hommes). La précarité et les violences conjugales, qui impactent également…

Sexisme, le mot pour le dire, Sarah Gurcel Vermande et Pauline Leet Pittenger
Avant , Essai , Livre / 9 janvier 2018

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ». Quand il n’y a pas de mot, la chose est invisible. La nommer, bien la nommer, la révèle et c’est la première étape pour lutter contre elle. Le mot sexisme (sexism aux Etats-Unis), qui a été calqué sur celui du racisme (racism), n’aura en l’an 2018 que 53 ans. En France, ce néologisme a été évoqué par Emile Servan-Shreiber mais c’est surtout le discours, sur un campus universitaire non mixte aux USA, par une jeune enseignante réputée pour sa grande gueule qui lui a fait son baptême de feu. Pauline Leet s’appuie sur l’analyse du racisme alors plus avancé à l’époque et pointe les faiblesses de la formation que des étudiants hommes, en université non mixte, ne lisant que des hommes et n’ayant des des professeurs hommes ont. Elle explique le sexisme derrière l’idée de parler du point de vue de la femme plutôt que des femmes, qui leur sera toujours inaccessible tant qu’ils n’écouteront, ne liront ni n’interagiront pas avec l’autre sexe tant qu’ils cesseront pas de considérer les femmes comme des objets ou des trophées, poésies à l’appui. Ce petit livre propose une traduction du discours, encadré par…

Un autre regard, Emma
BD , Essai , Recueil / 20 décembre 2017

La blogueuse Emma, ingénieure informatique et dessinatrice s’exprime en BD autour de sujets touchant la politique mais également de féminisme : vous pourrez découvrir dans ce premier tome notamment ce qu’est le gaslighting et ce qu’on appelle le regard masculin et l’épisiotomie (violences obstétriques). Récemment, sa BD sur la charge mentale a eu pas mal de succès et de retentissement. Un deuxième volume contenant cette BD est déjà disponible dans les librairies. Emma a un vrai talent pour la vulgarisation et je vous encourage à la découvrir.

Pour une théorie générale de l’exploitation: des différentes formes d’extorsion de travail aujourd’hui, Christine Delphy
Essai / 30 août 2017

La première partie de ce court essai traite avec des chiffres du travail domestiques, qui est une forme existante d’extorsion de traval sans salaire de la part des hommes sur les femmes dans les coupes hétérosexuel. La deuxième partie, plus difficile d’accès (j’ai eu un peu de mal, ne connaissant pas du tout le sujet traité avant cette lecture) revient sur la théorie de la plus-value de Marx et montre les limites de cette dernière, notamment dans l’analyse du travail domestique. Site de l’éditeur

Une pièce à soi, Virginia Woolf
Avant , Essai , Livre / 19 janvier 2017

Cet essai de l’autrice anglaise Virginia Woolf est plus connu sous le nom de sa première traduction, Une chambre à soi. Avec un passage récent de l’essai au domaine public, de nouvelles traductions ont pu être réalisés, et deux titres alternatifs en ont jailli: Un lieu à soi et Une pièce à soi. Et, quand on lit le livre, force est de constater que ce traductions sont plus pertinentes. Quel est le propos de cet essai ? Virginia Woolf utilise un cadre prétexte -parler à un interlocuteur auquel elle s’adresse des femmes et de la fiction (notamment dans la littérature) – ; et si elle parle bien de cela, le sujet de l’essai va bien au delà. Au début du XXème siècle, au sein d’une demeure d’un couple, les femmes n’ont pas le droit, comme leur mari, à une pièce qui leur est propre et dans lequel elles peuvent s’isoler. Cela serait un équivalent du bureau du mari, qui interdit à quiconque de rentrer dans sa pièce. Les femmes n’ont d’autres choix que d’utiliser, si elles peuvent et veulent avoir un moment à elles pour écrire ou autre, d’utiliser une pièce commune. C’est loin d’être anodin, et Virginia, sous une…

La domination masculine, Pierre Bourdieu
Essai , Livre / 5 janvier 2017

Essai court du sociologue Pierre Bourdieu autour de la domination masculine, vu à travers la société kabyle. Parlons d’abord de ce qui fâche : les apports notamment de féministes qui ont mis en exergue le phénomène décrit ne sont pas cités et les chercheuses militantes sont donc invisibilisées : Léo Thiers-Vidal a notamment également pointé le maque de rigueur de l’analyse. Ce livre devient ici au moins partiellement un exemple de ce qu’il dénonce (ou devrait dénoncer), dans une forme de réappropriation masculine. C’est dommage: cependant, Pierre Bourdieu n’est malheureusement pas le pire sociologue sur la question. Pierre Bourdieu insiste bien sur le fait que cette domination masculine est pernicieuse, capable de se rendre invisible et d’être soutenu par la population qu’elle opprime et pointe plusieurs domaines dans lequel elle est présente avec justesse. Il me semble important de signaler que l’essai est globalement ardu à lire. A propos des critiques, page Wikipédia Article du monde diplomatique par Pierre Bourdieu Critique de Léo Thiers-Vidal au sujet de la domination masculine sur le site de Chiennes de garde